Le bad buzz humanitaire de ADOT

Connaissez vous l’ADOT ? Cette association est d’une extrême utilité en France, elle œuvre pour le don d’organe et de tissus humains. WE n’est pas un blog médical, mais ma conviction personnelle est que le don d’organe est utile, et nécessaire à la survie de beaucoup de malades et que malheureusement, de nombreuses personnes restent en attente de greffes sur des listes qui ne font que s’allonger alors que beaucoup pourraient être sauvées. Le don d’organe est un sujet délicat et personnel, avec beaucoup de peurs et de freins. C’est pour cette raison que la communication effectuée autour de ce sujet doit être des plus réfléchies et des plus fines sous peine de réduire à néant le travail effectué par l’ensemble du corps médical mais aussi des associations et bénévoles.

Le sujet du don d’organe n’échappe donc pas à la communication. Mais le brief de départ est des plus délicat : « Comment convaincre les gens de donner leurs organes après leur mort ». La réponse semble évidente, puisque ces derniers ne vont plus vous servir, et peuvent sauver d’autres vies, mais la réalité des statistiques est tout autre.

Comme chaque année, l’ADOT est accompagnée par une grande agence de pub et cette année en occurrence c’est CLM BBDO qui les a aidé. Et voici le spot proposé par ADOT et CLM: consternant et grave. Une série de 8 spots qui en plus d’avoir une idée pauvre, a des mots d’une rare violence.

On peut supposer que l’idée est de dénoncer la fascination et l’intérêt porté aux vidéos idiotes qualifiées de « Jackasserie ». En effet, on peut parfois regretter que les principaux générateurs de buzz sont des vidéos bêtes ou d’accidents où des personnes se font mal, mais de là a en tirer des propos pareils…

Ce qu’il faut bien comprendre dans la rédaction, c’est que ces gens devraient mourir pour aider aux dons d’organes. Or dans ce cas, je ne comprends même pas comment le brief a pu être compris dans ce sens car il y aune forte opposition entre l’ADN de l’association ADOT (le don volontaire) et le mot « malheureusement ». Le don d’organe ne doit pas être issu d’une fatalité mais d’un choix délibéré.

J’espère que cette campagne fera réagir l’opinion publique et surtout l’ADOT mais aussi l’agence pour qu’ils se rendent compte du poids des images et des mots. Enfin, esperons que les gens auront compris que cette campagne est une regrettable erreur, et que l’intelligence doit primer et que le don d’organes et de tissu peut sauver des vies.

NB: cette interprétation est la mienne, et je suis persuadé que le message souhaité n’était pas celui la, il y en a donc un autre, je vous invite donc à partager votre ressenti/interprétation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *