Alfa Roméo descend bien bas, à -11 000 mètres pour etre précis

Alfa Roméo baisse ses prix et notamment celui de la 147. Lorsque l’on s’appelle Alfa et que l’on souhaite faire à la fois du tactique sur le prix mais aussi de l’image, il faut servir cela par une bonne idée. L’offre commerciale ou l’idée marketing est la suivante, le prix de l’Alfa est descendu au plus bas soit 15 000€. Vieille technique publicitaire, on sert le propos par la preuve, on descend donc le panneau de la pub à l’endroit le plus bas sur terre soit dans la fosse Marianne ou se chevauchent les plaques tectoniques.

Fake ou pas, regardez la vidéo car l’idée est plutôt simple et bien exécutée, et même si cela n’est pas vrai, au moins c’est divertissant, et une chose est sûre, l’opération: expédition 147 fera parler d’elle.

Un site web est disponible (expedition147.be), on regrette qu’il ne complète pas mieux le dispositif. Enfin, je ne connais pas les attentes des Belges en terme d’environnement, mais Alfa risque tout de même de s’attirer les foudres des associations car il n’est jamais précisé que le panneau ai été remonté donc on suggère qu’il est encore au fond ce qui n’est pas éco-friendly :)

Pour terminer, cette opération n’est pas sans rappeler celle faite pour un restaurant avec le repêchage d’une enseigne publicitaire vieille de 50 ans  dans le port de Seattle. Cette autre opération se trouve dans la suite de l’article.

Sept panneaux publicitaires de la chaîne de restaurants de fruits de mer américaine Ivar’s ont été retrouvés récemment à plus de 25 mètres sous l’eau du côté de Puget Sound à Seattle.

Ils auraient été placés à cet endroit précis il y a plus d’un demi siècle, dans les années 50 par le fondateur de la chaîne, Ivar Haglund, décédé il y a 24 ans, à l’âge de 79 ans.

C’est un historien local du nom de Paul Dorpat qui aurait mis la main sur des manuscrits et documents anciens permettant de retrouver ces panneaux.

Voici les vidéos du repêchage

Bien sûr tout ceci est faux, mais à permit au restaurant Ivar’s de s’offrir un bon coup de pub.

A noter que durant cette période médiatique les ventes de palourdes dans le restaurant ont plus que quadruplées.

Une opération risquée mais payante menée par l’agence Heckler Associates.

Sources : http://quietglover.com/ & http://seattletimes.nwsource.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *