Des (beaux) chiffres et des (belles) lettres

Vous n’aurez sans doute pas raté le retour d’annonces typo chez les grandes marques… Diesel, Nike, Hollywood Chewing-gum… Pour les publicitaires puristes de l’idée, cette forme d’expression est une sorte d’absolu, une idée pure qui s’exprime en quelques mots, pas besoin de visuels, de retouches, d’effets pour aider à la compréhension, juste un message, une idée.

Les professionnels du secteur avaient d’ailleurs salué la campagne pour Oui FM et son retour à l’annonce typo accrocheuse.

Mais, parce qu’il y a un MAIS, ce n’est pas parce que que le rédac’ est génialissime qu’il faut oublier la DA. Vous vous demandez surement quelle DA peut il y avoir sur une annonce telle que celle de Diesel ? Et bien c’est la typographie, appelée plus vulgairement police.

La typographie est pour beaucoup un paradis perdu, une science désuète, un savoir faire du 20 ième siècle et pourtant… Les plus intégristes ont d’ailleurs créé des groupes anti »polices », la première menacée étant la COMIC SANS MS, comme l’atteste ce groupe Facebook « Si toi aussi tu as eu ta période  » Comic sans MS «  ou encore ce site http://bancomicsans.com .

Certes il y a des intégristes, mais il y a aussi des amoureux de la typographie et qui replacent cette dernière au rang d’art.

Les DA passionnés connaissent déjà le blog de référence Graphic Exchange. Derrière ce site qui recense de belles créations se cache Fabien Barral, DA Français et amoureux des belles lettres.

Son dernier projet en date :letterpress-calendar est doublement ambitieux. Tout d’abord, il propose un calendrier 2011 basé exclusivement sur des jeux typographiques, qui prennent forme autour de phrases décrivant la vie d’un designer et les 12 règles à suivre. La particularité de Fabien est d’être jusqu’au boutiste, en effet, au delà d’une DA très léchée et pure, il allie aussi la qualité du support. Il s’est donc associé dans son projet à une entreprise Polonaise, qui « imprimera » le calendrier. Imprimer est un peu grossier comme terme dans ce cas. Ce dernier sera « frappé » sur un papier coton de 600 gr, croyez moi, pour avoir vu un exemple c’est de l’orfèvrerie à ce niveau, puisque des plaques polymérisées sont fabriquées pour « ennoblir » le coton. Voici d’ailleurs un exemple de ce type d’impression.

Voici le projet du calendrier qui sera proposé à 300 ex, dépêchez vous car il ne va pas en rester beaucoup.

A titre personnel j’adore le mois de Juin :)

One comment on “Des (beaux) chiffres et des (belles) lettres”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *